Interview de Sonia, une passionnée de jolies choses qui a ouvert sa propre boutique, Le Souk parisien, dans le 11e arrondissement.

Derrière la boutique Le Souk parisien, se cache Sonia, une inconditionnelle de voyages et de découvertes. Après avoir travaillé dans le milieu de la mode, Sonia a décidé d’ouvrir son propre concept-store dans le 11e arrondissement de Paris. Son envie ? Montrer la richesse du monde à travers des objets venus des quatre coins de la planète.

Papeterie rwandaise, bijoux berbères ou encore poterie du Maghreb, les idées cadeaux ne manquent pas dans cette jolie boutique. Sonia a l’oeil pour dénicher des objets originaux et a même pour projet de créer sa propre ligne de produits.

Rencontre avec cette entrepreneure de 31 ans pleine d’énergie et d’idées !

Le Souk parisien, c’est quoi exactement ?

Le Souk parisien, c’est une boutique concept-store : c’est-à-dire qu’il y a une très large sélection de produits, d’univers différents. On y trouve de l’épicerie fine remplie de spécialités régionales françaises, des bijoux de créateurs, de la décoration, des idées cadeaux, de la papeterie, des attrape-rêves et plein d’autres produits venus des quatre coins du monde.

leSoukParisien-boutique-jeune-entrepreneur

Quand et comment est né Le Souk parisien ?

Après avoir beaucoup voyagé et travaillé pour plusieurs marques, le projet d’ouvrir une boutique de cadeaux du monde faisait de plus en plus son chemin. J’ai fini par me lancer et l’aventure Le Souk parisien a vu le jour le 4 octobre 2012 précisément !

“L’uniformisation de plus en plus présente dans les boutiques me désole”

Quelles valeurs souhaites-tu défendre à travers Le Souk parisien ?

À travers Le Souk parisien, je souhaite montrer que l’on n’est pas obligé de tous se ressembler dans nos façons de s’habiller et de décorer notre intérieur ! L’uniformisation de plus en plus présente dans les boutiques me désole. Chez Le Souk parisien, vous trouverez de la couleur, de la joie et surtout de la diversité !

La valeur de partage est également très importante pour moi et je tente de la diffuser à travers ma sélection de produits qui vient de pays et de cultures différentes. Il y a les tajines et autres poteries venues du Maghreb, les attrape-rêves d’une communauté indienne du Mexique, ou encore de la papeterie du Rwanda. Ainsi les gens peuvent voyager à travers nos produits proposés à des prix abordables.

Comment t’est venue l’idée de créer Le Souk parisien ?

Le Souk parisien va fêter ses trois ans d’existence. Après l’e-shop et le déménagement de la boutique pour un espace plus grand et mieux placé, l’idée de lancer des produits estampés Le Souk parisien s’est naturellement imposée. L’ADN de la boutique est assez fort et reconnaissable. Les clients nous réclamaient de plus en plus de produits « à nous ». C’est désormais chose faite depuis mai 2015 avec notre petite ligne de bijoux berbères, de poteries homemade ainsi que nos mugs à messages. Après le bel accueil réservé à ces objets, nous souhaitons développer notre ligne de produits en nom propre.

leSoukParisien-boutique-jeune-entrepreneur

Quelles ont été les étapes de la création de cette entreprise ?

Toutes les idées étaient dans ma tête : les produits, la décoration, le style et l’ambiance que je voulais donner à ce lieu. Le nom Le Souk parisien était même déjà déposé auprès de l’INPI depuis pas mal de temps déjà. Il ne manquait « que » le lieu, la boutique ! J’avoue que cela a été une vraie galère. Entre les loyers élevés des locaux commerciaux sur Paris, les conditions d’attribution du local, les demandes ubuesques de certains propriétaires, ça n’a pas été de tout repos et j’ai bien mis plusieurs mois à trouver. C’est finalement au 3 Passage de la Bonne graine, dans une petite rue désuète du 11e que j’ai pu ouvrir Le Souk parisien.

J’ai lancé l’e-shop seulement un mois après, suite aux nombreuses demandes des clients. Deux ans plus tard, je suis tombée par hasard sur une boutique à louer, plus grande et située sur une artère plus fréquentée, au 199 rue du Faubourg Saint-Antoine plus précisément. J’ai déménagé pile avant Noël 2014 ! La prochaine étape, vous l’aurez compris, c’est le lancement des produits Le Souk parisien !

Comment choisis-tu les produits que tu proposes ?

Il n’y a pas de règle précise. La sélection se fait en fonction de ce que j’aime, de ce que je découvre (à travers les voyages, internet, les amis ?). Les créatrices de bijoux ainsi que les marques de décoration nous contactent également beaucoup par mail et envoient leur catalogue. Quand j’ai le temps, je fais également quelques salons. Il y a tellement de produits et de marques que j’aimerai avoir au sein de ma boutique !

leSoukParisien-boutique-jeune-entrepreneur

“Créer son entreprise, c’est se donner à 1000% !”

Qu’est-ce qui t’inspire ?

Ce qui m’inspire le plus, ce sont les voyages. J’ai commencé à découvrir et parcourir le monde à 20 ans. On peut dire que je suis « piquée ». Comme je le disais, je n’aime pas l’uniformisation des gens . En parcourant le monde, on voit et on découvre de nouvelles coutumes, saveurs, des produits locaux et régionaux, ? C’est cela qui fait la richesse du monde dans lequel j’essaye de piocher pour la transmettre dans ma boutique. Internet et les réseaux sociaux sont également des sources d’inspiration, une fenêtre sur le monde !

Est-ce ta principale activité ?

Le Souk parisien est ma seule et unique activité, elle me prend déjà TOUT mon temps ! Créer son entreprise c’est se donner à 1000% , même si maintenant j’essaye de déconnecter au moins deux jours par semaine.

leSoukParisien-boutique-jeune-entrepreneur

Quelles difficultés as-tu rencontrées ?

Le plus difficile pour un commerce est d’avoir de la trésorerie en permanence. Il faut également du temps pour se faire connaître, développer sa visibilité et sa notoriété.

Qu’est-ce que ce projet t’apporte ?

Sans hésiter, je me suis découvert une force de résistance que je ne connaissais pas. Il ne faut surtout pas baisser les bras face à un souci, aussi gros soit-il ! Je peux vous dire que j’en ai rencontré, et j’en rencontre encore … et des plus coriaces ! J’ai aussi appris à être polyvalente.

Ce projet m’apporte énormément, car je fais ce que j’aime. Même si ce n’est pas facile tous les jours, le matin en levant mon rideau de fer et en saluant commerçants et passants, je me dis que ça va être une belle journée !

Quels conseils donnerais-tu à des personnes souhaitant se lancer dans l’entrepreneuriat ?

Lancez-vous ! Mais attention, l’idée que l’on se fait de la vie de « patron » et celle qu’on mène réellement sont très différentes. Si le projet tient la route et correspond à une réelle demande, alors foncez.

Aujourd’hui, quel est le bilan de cette aventure ?

Le bilan est positif puisqu’en bientôt trois ans, Le Souk parisien a fait sa place au sein des concept-stores parisiens. Il reste encore plein de choses à accomplir !

leSoukParisien-boutique-jeune-entrepreneur

Quels sont tes projets avec Le Souk parisien ?

La prochaine étape, c’est le lancement des produits Le Souk parisien ainsi que des collaborations. J’aimerais également développer la partie épicerie fine. Il y a un autre projet, mais encore top secret, celui-là !

Petite, tu rêvais de faire quoi comme métier(s) ?

D’abord maîtresse, puis journaliste-reporter, ensuite publicitaire (comme Angela Bower & Amanda Woodward ; ))

Un rêve un peu fou ?

Que l’aventure continue !

Le Souk parisien en chiffres

100
Créatrices de bijoux rencontrées
40
Cartons recyclés par semaine
50
Mails traités par jour
10
Fous rires par jour

• E-shop Le Souk parisien
• Suivez Le Souk parisien sur Facebook et Instagram