Portraits de jeunes entrepreneurs passionnés

thot-association-jeune-entrepreneur

Thot, une école diplômante pour les demandeurs d’asile et les réfugiés

L’association Thot (Transmettre un Horizon à Tous) a vu le jour grâce à Héloïse Nio, Judith Aquien et Jennifer Leblon. Elle a pour objectif d’enseigner la langue française aux réfugiés et demandeurs d’asile. Convaincues que l’inclusion sociale passe par l’apprentissage de la langue, les trois jeunes femmes depuis longtemps engagées au sein d’associations, travaillent d’arrache-pied pour développer une école diplômante de français langue étrangère.

La maîtrise de la langue est la clef pour l’autonomie. À travers ce principe, l’association souhaite apporter une réponse concrète à la question de l’accueil des migrants et à leur indépendance afin qu’ils puissent aspirer à un meilleur futur.

Grâce à la réussite de leur campagne de financement participatif sur Ulule (65 955 € récoltés), la rentrée des classes commencera en juin !

Héloïse Nio a répondu à nos questions, petite leçon de solidarité !

Thot, c’est quoi exactement ?

Thot est une école de Français Langue étrangère diplômante destinée aux réfugiés et demandeurs d’asile. Des sessions de formation de 16 semaines permettront aux apprenants de passer l’examen DELF (NDLR : diplômes officiels délivrés par le ministère français de l’Éducation nationale pour certifier les compétences en français des candidats étrangers).

La pédagogie de Thot donne aux apprenants les outils culturels pour faciliter leur inclusion sociale et économique.

L’équipe fondatrice est composée de Judith Aquien, Jennifer Leblond et moi-même, respectivement présidente, trésorière et vice-présidente de Thot.

Comment vous est venue l’idée de créer Thot ?

L’équipe de Thot s’est constituée à travers notre engagement dans des actions de soutien aux réfugiés et demandeurs d’asile.

Lors de nos échanges, la question de l’apprentissage du français revenait sans cesse. Certains réfugiés ou demandeurs d’asile préféraient même qu’on leur trouve un cours de français plutôt qu’un toit où dormir.

De nombreux bénévoles sont mobilisés pour mettre en place des cours de français. Des programmes d’intégration universitaire sont également mis en place pour les réfugiés et demandeurs d’asile titulaires d’un équivalent du baccalauréat.

En revanche, rien n’existe pour l’instant à destination de ceux qui ne relèvent pas du niveau baccalauréat, et aucune formation gratuite dispensée par des professeurs diplômés n’est proposée à ce public, pourtant en forte demande, en Île-de-France.

Nous avons donc décidé de créer Thot pour pallier l’absence de formation diplômante à destination des réfugiés et demandeurs d’asile et garantir à tous nos apprenants un certificat officiel d’aptitude à la langue française, délivré après le suivi des cours chez Thot.

thot-association-jeune-entrepreneur

Quelles sont les valeurs portées par Thot ?

L’idée directrice de Thot est l’inclusion des réfugiés et demandeurs d’asile. Nous sommes convaincues que cette inclusion passe par l’apprentissage de la langue.

Tout comme le Dieu égyptien Thot, nous pensons que la langue est un outil indispensable pour transmettre le savoir. Nous souhaitons que les réfugiés et demandeurs d’asile puissent s’inclure socialement et économiquement en France.

Nous voulons transmettre des valeurs d’égalité des chances, de partage du savoir et de vivre ensemble.

« Nous souhaitons familiariser les apprenants à la culture française. La présenter et non l’imposer. »

Avec qui travaillez-vous ?

Nous avons une équipe de direction pédagogique composée d’un directeur pédagogique, Imaad Ali et d’une responsable de l’enseignement, Mariame Camara, tous deux diplômés de FLE (NDLR : français langue étrangère). Cette équipe se charge de l’élaboration du programme pédagogique, de l’encadrement des professeurs et des bénévoles enseignants et du maintien de la pédagogie de Thot tout au long de la session d’apprentissage.

Imaad et Mariame se chargent également du recrutement des professeurs après discussions avec l’équipe fondatrice. Ils ont en effet de nombreux contacts dans le secteur du FLE et ont déjà finalisé le recrutement de plusieurs professeurs.

Nous avons également des partenariats pédagogiques avec RFI Savoir et TV5MONDE. Nous sommes aussi partenaires de Singa et Action Emploi Réfugiés.

En dehors d’un apprentissage de « compétences », l’école est un lieu de transmission des valeurs d’un pays, est-ce également l’une de vos préoccupations ?

Thot souhaite en effet familiariser les apprenants avec la culture française. Des cours de présentation notamment du milieu professionnel français seront dispensés ainsi que des cours d’échange et de partage des cultures des pays d’origine des apprenants. L’idée étant de présenter la culture française, non de l’imposer.

thot-association-jeune-entrepreneur

Abd Al Malik est le parrain de Thot

Avez-vous reçu des aides financières pour vous lancer ?

Thot est une association loi 1901 à but non lucratif, nous ne générerons donc aucun bénéfice.

Cependant, si l’école se développe et que nous parvenons à accueillir un grand nombre d’apprenants, la rémunération d’une partie du travail de l’équipe fondatrice pourra être envisagée si la charge de travail est trop importante et ne nous permet pas d’exercer nos professions respectives.

Cette éventualité sera envisagée si les subventions reçues sont suffisantes et nous permettent d’être salariées sans pénaliser le budget de Thot et dans l’intérêt des apprenants.

À quoi ressemble le quotidien de votre association ?

Le quotidien de notre association, ce sont de nombreux mails, une communication réfléchie sur les réseaux sociaux, beaucoup de rendez-vous. L’équipe des fondatrices est en contact permanent et s’envoie plus d’une centaine de messages par jour ☺.

Quels sont vos objectifs sur le long terme avec Thot ?

Nous souhaitons faire évoluer la capacité d’accueil de Thot dès la deuxième session d’apprentissage qui débutera en octobre 2016. En doublant nos effectifs d’accueil, nous pourrons diversifier les groupes de niveaux et ainsi proposer un enseignement plus proche des besoins des apprenants, tant par rapport niveau de français qu’aux objectifs professionnels.

Cette évolution permettra évidemment de venir en aide à davantage de réfugiés et demandeurs d’asile qui sont déjà plusieurs milliers en Île-de-France et dont la plupart a grandement besoin d’une formation en FLE de qualité.

Les avancées en matière de pédagogie s’affineront également au fur et à mesure des sessions, puisque nous pourrons identifier des besoins particuliers chez nos apprenants. Tout ce processus se fera en lien étroit avec nos partenaires pédagogiques, RFI et TV5 Monde, dont Thot se propose d’être un laboratoire apte à transmettre à ces deux pôles pédagogiques des retours d’expérience.

Il est également très stimulant de projeter le projet de l’association Thot dans d’autres régions de France. Les formations FLE en province sont en effet plus rares, bien que les centres d’hébergement et CADA (Centre d’Accueil de Demandeurs d’Asile) se trouvent partout en France. Et aucune formation ne propose de diplôme en fin de parcours, les cours étant régulièrement dispensés par des bénévoles non diplômés.

Enfin, la perspective étant l’intégration économique des apprenants, nous souhaitons continuer à établir des partenariats avec des organismes de formation professionnalisante.

thot-association-jeune-entrepreneur

Un avis sur la position de nos politiques (ou de la société française dans son ensemble) sur la situation des réfugiés en France ?

Nous avons chacune notre avis personnel sur la question, mais nous mettons un point d’honneur à ne pas donner à Thot une dimension politique.

Le projet Thot est en soi déjà engagé pour l’inclusion des réfugiés et demandeurs d’asile. Nous tenons d’une part à ce que nos apprenants n’aient pas le sentiment de s’engager dans un combat politique en venant étudier chez Thot et d’autre part à ce que les contributeurs de notre campagne de financement ne donnent pas pour un parti politique, mais bien pour promouvoir l’inclusion par l’apprentissage de la langue.

« L’humanisme, la solidarité, le partage et la bienveillance sont des valeurs que j’admire et qui me donnent de la force. »

Si c’était à refaire, que ferais-tu autrement ?

Je pense que je ne changerai rien, nous nous sommes parfois trompées, mais nous en sommes ressorties grandies donc je ne regrette rien.

Si tu n’avais pas lancé Thot, qu’aurais-tu fait ?

J’aurai peut être continué à travailler et j’aurai poursuivi mon investissement bénévole auprès des réfugiés et demandeurs d’asile, notamment avec le RESOME, dont je fais partie, mais pour lequel je n’ai plus le temps de m’investir avec la charge de travail de Thot.

Quel(s) conseil(s) pourrais-tu donner à quelqu’un souhaitant se lancer dans l’entrepreneuriat ?

Il faut savoir bien s’entourer, être porté par son projet et convaincu de son bien-fondé, très motivé et y croire !

thot-association-jeune-entrepreneur

Qu’est ce qui t’inspire ?

L’humanisme m’inspire, la solidarité, le partage et la bienveillance sont des valeurs que j’admire et qui me donnent de la force.

Les personnes que j’ai rencontrées et qui agissent au quotidien auprès des réfugiés et demandeurs d’asile m’inspirent et leur force est une réelle source de motivation.

Une anecdote ?

L’une des histoires qui m’a réellement convaincue de la nécessité de créer Thot fut une conversation avec un ami afghan demandeur d’asile. Il m’a contacté et en discutant m’a expliqué que son hébergement dans un centre avait pris fin et qu’il était donc sans logement. Inquiète, je lui ai demandé s’il voulait que je lui cherche un hébergeur pour quelques nuits, mais il m’a répondu « non non, je me débrouillerai, même si je dors dehors ce n’est pas très grave (c’était en novembre), mais s’il te plaît, dis-moi où je peux apprendre le français ? »

J’ai été profondément touchée par cette question et je me suis rendu compte de la force et la détermination dont faisait preuve cet ami, et de nombreuses autres personnes dans son cas.

Un rêve un peu fou ?

Faire de Thot une institution et pouvoir former en français l’ensemble des réfugiés et demandeurs d’asile volontaires ☺.

Petite, que rêvais-tu de faire comme métier ?

J’ai eu plusieurs phases, allant de princesse à femme de ménage, puis avocate ou psychologue. Finalement, je ne suis rien de tout ça, mais je suis heureuse de ma situation !

En chiffres

200

Messages de mes collaboratrices par jour

1153

Contributeurs sur Ulule

65 955

Euros récoltés sur Ulule

Site de Thot
•Suivez Thot sur Facebook, Twitter

Crédits photo : Thot

aide aux réfugiésaide demandeurs d'asileapprentissage du françaisassociationécole de françaisThot

Aude LASCAUX • 13 juin 2016


Article précédent

Article suivant

Laisser un commentaire

Your email address will not be published / Required fields are marked *

*

code