Portraits de jeunes entrepreneurs passionnés

atelier-théodore-une

Aude, créatrice de chapeaux et fondatrice de l’Atelier Théodore

Atelier Théodore est une marque de chapeaux fondée par Aude, une fille solaire de 29 ans, pleine d’énergie et de bonne humeur. Une fille qui nous fait croire que tout est possible et qui chaque jour réussit la mission de donner du style à nos silhouettes !

Ne trouvant pas son bonheur dans le secteur du chapeau, Aude décide de se lancer et de créer ce qui lui manque : des produits de qualité fabriqués en France et accessibles. Elle quitte alors son poste en agence web pour la chapellerie.

Parce que Faiseurs de boite aime les jolies histoires ; celles qui nous parlent d’artisanat, de création et de passion, nous sommes tombées sous le charme de Atelier Théodore et de sa fondatrice.

Atelier Théodore, c’est quoi exactement ?

C’est une marque de chapeaux pour les hommes et les femmes, réalisés sur-mesure et à personnaliser. Nous proposons également des collections permanentes par saison.

Nous sommes présents au Bon Marché, au 66 Champs Élysées et d’autres supers boutiques en France et à travers le monde. Notre e-shop est également un élément clef de vente !

atelier-théodore-aude

Comment t’es venue l’idée de créer Atelier Théodore ?

Avant même de créer cette entreprise, je voulais monter une société. C’était un besoin après 6 ans à travailler pour les autres.

J’ai toujours porté des chapeaux et je trouvais qu’il existait d’un côté des marques historiques, de grandes maisons à des prix élevés et de l’autre, des marques de prêt-à-porter avec une qualité qui n’est pas toujours au rendez-vous et un stylisme soit très basic, soit très original. Je ne trouvais pas d’entre-deux qui permette d’adapter son chapeau à son style, à sa tenue.

J’ai commencé à me renseigner afin de réaliser mon propre chapeau et puis j’ai regardé les chapelleries en France afin de travailler avec un savoir-faire de proximité pour développer une vraie relation de partenariat.

En faisant l’analyse de la concurrence, je me suis alors rendu compte qu’il existait seulement une vingtaine de maisons spécialisées dans la réalisation et vente de chapeaux. Un marché avec 20 acteurs n’est pas un marché mature, il y avait encore de la place pour des petits nouveaux ! Et nous avons été nombreux à nous lancer la même année sur ce créneau, toujours avec un univers différent. Il y en a pour tous les goûts et budgets comme ça !

« Nous travaillons avec des artisans français et le but est de refaire vivre un savoir-faire qui se fait rare ».

À qui s’adresse ta marque ?

Atelier Théodore propose des chapeaux classiques avec une touche d’originalité.

Notre clientèle est très large (70 % de femmes, 30% d’hommes). Nous nous adressons aussi bien à une génération habituée au port du chapeau, des gens qui en portent depuis toujours et les collectionnent … comme à des jeunes qui ont envie de se faire plaisir.

L’atelier se trouve à Paris, mais nous envoyons beaucoup de commandes dans le sud de la France et dans de grandes villes telles que Lyon et Bordeaux. Nous avons également des demandes internationales (USA, UK, Asie, Dubaï).

Travailler au jour le jour avec nos clients à travers la création de leurs pièces sur mesure est un avantage incroyable, car cela nous permet de développer nos collections en connaissant exactement la demande de notre clientèle. Nous arrivons à mieux anticiper les tendances et pouvons même tester en amont quelques créations.

Quelles sont les valeurs que tu souhaites défendre à travers Atelier Théodore ?

À travers la marque nous souhaitons mettre en avant le travail artisanal et manuel. Nous travaillons avec des artisans français et le but est de refaire vivre un savoir-faire qui se fait rare.

Tout est retravaillé à la main chez nous. Nous voulons le prix le plus juste possible pour un travail de qualité. Notre chapelier a une très belle sélection de matières, nous en recherchons aussi de notre côté afin de toujours nous améliorer.

Nous sommes dans une dynamique « Test and learn ». Nous avons créé plus de 1 000 pièces sur-mesure, nous commençons à connaitre la bonne qualité ! Pour le moment, nous n’avons jamais eu de retours de marchandise !

atelier-théodore-aude

© Atelier Théodore

Pourquoi avoir choisi « Théodore » ?

Il n’y a pas d’explication à proprement parler. Nous étions une équipe de filles et nous souhaitions avoir un nom d’homme pour contre-balancer et cela faisait écho à notre style un peu androgyne.

C’est un prénom facilement prononçable dans toutes les langues et qui se décline pour chaque produit : L’indiana Théophile, Le petit indiana Théo, la capeline Théodora…

« Le travail me permet de rencontrer et d’écouter beaucoup de gens. C’est un lien social très important. »

Quel est le processus de création ?

Que ce soit pour les collections hiver / été ou pour le sur-mesure, nous sélectionnons les formes qui nous plaisent à la chapellerie.

En ce qui concerne les collections, nous avons un thème pour chaque saison. Nous réalisons des tableaux de tendances, mais nous ne nous inspirons pas de la mode actuelle. Nous suivons nos propres goûts. Nous voulons toujours proposer des choses que nous aurions pu acheter.

Nous lançons la production auprès de notre chapelier (l’une des dernières chapelleries françaises) qui nous renvoie les chapeaux et nous nous occupons de la garniture (rubans, pompons, motifs…). Nous fixons notre logo qui est un petit fil rouge à l’arrière du chapeau fermé avec une perle argent ou doré. Très discret.

Tous nos chapeaux sont livrés dans des tote bags ou pochons en coton recyclés. Petit plus : la personne peut venir chercher le chapeau à l’atelier pour l’ajuster à son tour de tête.

Pour le sur-mesure, nous sommes au service du client. Il en est de même pour nos collaborations. Le chapeau devient alors le support des envies du partenaire !

Nous souhaitons réaliser des chapeaux que l’on peut porter au quotidien même si désormais nous nous dirigeons vers des collections plus « créateurs ». Nous faisons du chapeau un accessoire de style de tous les jours !

atelier-théodore-aude

Avec qui travailles-tu ?

Laurène travaille avec moi depuis le mois de janvier. Elle est responsable de la création et de l’image et je m’occupe du développement, de la communication et du marketing. Chaque semaine, nous nous répartissons le cahier des charges, le mois dernier nous avons réalisé 400 chapeaux à deux !

Je fais également appel à des services juridiques et comptables, comme n’importe quelle entreprise.

Une personne nous a rejoints afin de nous trouver des distributeurs et des partenariats.
Depuis le début, beaucoup de super stagiaires du lycée de chapellerie de Paris sont venues nous épauler.

Quels sont tes objectifs sur le long terme avec Atelier Théodore ?

Nous souhaitons installer une maison de qualité, intemporelle dans le paysage de la mode.

J’aimerais également développer notre marque à l’international. Nous commençons cet hiver avec l’Asie et les Émirats arabes unis.

atelier-théodore-aude

Quelles sont les difficultés que tu rencontres au quotidien ?

La limite d’être une petite équipe, la limite de distribution également… mais ce sont des limites que nous nous imposons !

Nous jouons sur le fait d’être compliqué à trouver, mais nous avons pas mal de demandes pour que la marque soit plus présente sur le territoire français. Il faut trouver un juste milieu.

Que t’apportes ton entreprise ?

L’autonomie et l’adaptabilité en permanence ! En étant ma propre patronne, je deviens une « solutionneuse » de problèmes.

J’ai développé et acquis un savoir global sur la gestion d’une entreprise. Tu n’as pas le choix, lorsque tu es seule, que de comprendre les statuts juridiques, les enjeux comptables, les processus de production…

J’apprends également à transmettre un savoir à travers les stagiaires qui sont passés chez nous.  Je me retrouve au centre d’un cercle vertueux où ils m’apprennent leurs connaissances en chapellerie et je complète leur formation en gestion d’entreprise. Je ne pensais pas avoir à former du monde et j’aime beaucoup ça.

Je me suis aussi découvert des ressources d’énergie inépuisables.

Le travail pour toi, qu’est-ce que cela signifie ?

J’ai toujours aimé travailler, développer mon intellect et mes 10 doigts. Il faut savoir transmettre et recevoir.

Le travail fait partie de mon quotidien et il me permet de rencontrer et d’écouter beaucoup de gens. C’est un lien social très important.

atelier-théodore-aude

© Atelier Théodore

Si c’était à refaire ?

Atelier Théodore a été créé en 15 jours ! Alors, si c’était à refaire, je prendrais plus de temps pour réfléchir à mon projet, à un business plan même s’il est rarement suivi par les entrepreneurs !

Je me dis que peut-être, deux-trois mois de plus auraient pu être bénéfiques pour trouver les bonnes personnes afin de m’accompagner dès le départ. J’aurais pu prendre plus de temps pour créer une vraie structure.

J’ai commencé cette marque à côté de mon boulot. Je prenais des cours de couture le soir et je recevais des gens en RDV sur mesure les soirs et week-ends. J’ai quitté mon job au bout de deux semaines parce que l’on sonnait chez moi toute la journée ! Je ne pensais pas du tout que cela serait si rapide. C’est plutôt un beau problème…

Quelles sont les difficultés que vous rencontrez au quotidien ?

La difficulté principale, c’est le manque de visibilité. C’est très difficile de se faire connaître, de faire parler de soi, surtout quand on a peu de budgets… Ça se fait avec le temps, il faut être persévérant et avoir assez de culot pour aller voir les « gros » de la presse, et attendre de leurs nouvelles ensuite.

Si tu n’avais pas créé ton entreprise, qu’aurais-tu fait ?

Je ne suis pas, à l’origine, une créatrice d’entreprise. J’ai toujours aimé être salariée et laisser les risques aux autres! J’adorais mon travail et je pense que je ne l’aurais pas quitté.

Ce n’est pas l’envie de quitter mon boulot qui a fait que j’ai créé ma boite. J’ai eu une idée, l’envie d’aller au bout et j’ai foncé !

atelier-théodore-aude

Quel(s) conseil(s) pourrais-tu donner à quelqu’un souhaitant se lancer dans l’entrepreneuriat ?

Ce que l’on ne dit pas assez en France, c’est que créer une entreprise est « assez simple ».
Il faut juste savoir que l’on peut monter une société avec un petit peu d’argent, un bon comptable et un bon entourage !

J’étais la dernière à penser que c’était faisable. Le système français est un peu compliqué, mais si l’on s’entoure des bonnes personnes compétentes, tout va bien !

Il est important de créer le produit qui nous plaît, qu’on l’on achèterait et que l’on vend avec plaisir.

Et sinon on commence en autoentrepreneur et on avance petit à petit…

Une anecdote ?

Je partais en voyage, j’ouvre un magazine dans l’avion et là je tombe sur un de nos chapeaux ! C’était la première fois que je voyais nos créations dans la presse… Ça fait toujours un drôle d’effet !  C’est un émerveillement, une reconnaissance qui nous fait plaisir à chaque fois !

atelier-théodore-aude

© Atelier Théodore

Un rêve un peu fou ?

Avoir nos boutiques dans chaque capitale du monde !

Petite, que rêvais-tu de faire comme métier ?

Princesse Disney ! Plus sérieusement, j’ai toujours voulu travailler dans l’univers de la mode même si aujourd’hui j’ai plus l’impression de faire de la gestion que de la création pure.
Je n’avais pas de « métier passion », mes parents m’ont conseillé de faire des études générales ce qui m’a permis de créer ma carrière d’opportunité en opportunité et jusqu’à présent tout s’est goupillé facilement.

En chiffres

3

Collections

1

Cliente repartie avec 7 chapeaux d’un coup

8

Collaborations avec des marques de rêve

Site d’Atelier Théodore •
• Suivez Atelier Théodore sur Facebook et Instragram

Aude LASCAUX • 14 novembre 2016


Article précédent

Article suivant

Laisser un commentaire

Your email address will not be published / Required fields are marked *

*

code